Kid-Santé

Rôle du pédiatre

Le pédiatre est à la fois le médecin qui n'oublie ni les connaissances scientifiques enseignées à la faculté, ni l'écoute de la relation, de la parole, et du non-dit.
II est devenu ce que la culture du moment induit: un conseiller ,"un coach", parfois un confident. Il apprend à observer, se taire, saisir le mot vrai, et laisse s'exprimer inquiétude, désarroi, émerveillement et joie.
 
La naissance d'un premier enfant est un moment si merveilleux, plein de mystères et de rêve, que l'on oublie souvent qu'il réalise un bouleversement radical, le début d'une vie nouvelle à laquelle les parents ne sont pas toujours préparés; ils ont besoin de conseils, de prendre confiance en eux-mêmes, et le pédiatre joue un rôle essentiel d'accompagnement: il les aide à découvrir leurs compétences et celles du bébé.
Une grande part des consultations est consacrée au suivi de la croissance, du développement psychomoteur aux dépistages sensoriels, et aux vaccinations. Le pédiatre observe, interroge, écoute et prend en considération les petits tracas du quotidien: troubles du sommeil, appétit, caprices, hoquet, rejets, peau sèche, fesses rouges, les dents.
A lui de faire la part, entre ce qui est normal, inconfortable, et une réelle pathologie nécessitant un traitement adapté.
 
Les affections saisonnières constituent un motif fréquent de consultations et ce d'autant plus que l'enfant est gardé en collectivité.
Ces consultations sont souvent l'occasion de décoder derrière des symptômes banals, des plaintes masquées, témoignant d'un malaise plus profond : des parents épuisés par les contraintes de la vie, des difficultés au sein du couple, avec les grands-parents ou un aîné.
 
Le pédiatre exerçant en libéral est également confronté à des maladies chroniques; il doit en même temps annoncer des vérités parfois douloureuses et désamorcer l'angoisse par sa disponibilité et un discours simple et compréhensible; il doit éviter de se réfugier dans le piège d'un discours trop technique, trop dense, pour ne pas aborder les problèmes de l'avenir, de la cause et du retentissement affectif de la maladie.
 
Dr Michèle NOBLINS, pédiatre, Charenton, Val de Marne