Kid-Santé

Premiers réflexes

Piqûre par un hyménoptère (bourdon, abeille, guêpe, frelon)
 
Petite plaie
 
Nettoyer la plaie avec un antiseptique (Diaseptyl*, Biseptine*, Hexomédine solution*) et appliquer une compresse stérile ou un pansement.
Ne plus utiliser l’alcool, peu efficace et douloureux.
Refaire le pansement tous les jours.
 
Si la plaie est superficielle et les bords nets (après coupure), après une désinfection soigneuse, on peut utiliser des stéristrips et recouvrir avec un pansement pendant quelques jours.
 
Si la plaie est profonde, il faut la suturer rapidement.
 
Amputation d’une phalange
 
Mettre le bout amputé dans un linge propre, lui même dans un sac plastique. Mettre l’ensemble dans un 2ème sac plastique contenant des glaçons
Envelopper le doigt dans un linge propre en faisant un pansement compressif.
 
Brûlure
 
Retirez les vêtements autours de la zone touchée, à l'exception de ceux qui adhérent à la peau (les vêtements synthétiques par exemple).
Arrosez immédiatement la brûlure avec de l'eau fraîche pendant cinq minutes (y compris dans les cas de projections de produits chimiques dans les yeux).
Si cela n'est pas possible, couvrez la brûlure d'une serviette ou d'un drap propre imbibé d'eau froide.
Ne pas appliquer le moindre produit.
 
En cas de brûlure superficielle (coups de soleil, contact bref d'eau chaude ou avec un corps chaud)  et très limitée, appliquer de la Biafine, ou du Tulle gras recouvert de compresses stériles.
Si la brûlure correspond à la surface d’une paume de la main, consulter après les premiers soins, un médecin.
Si après quelques heures des cloques apparaissent ou si la zone brûlée devient blanchâtre, douloureuse mais insensible au toucher, il s'agit probablement d'une brûlure profonde qui nécessite une consultation médicale urgente.
Si la brûlure est étendue, attendre les secours après avoir mis un linge mouillé sur la brûlure. N'utilisez pas le coton hydrophile qui colle à la plaie.
 
Morsure de chien
 
Laver la plaie à grande eau le plus rapidement possible et la nettoyer avec un antiseptique ; si la plaie est minime cela suffit ; sinon consultez un médecin.
Il faut se renseigner à qui appartient le chien pour vérifier ses vaccinations ; quand le chien s’enfuit, si on a la notion de comportement inhabituel de l’animal, il faut vacciner l’enfant contre la rage.
 
Piqûre de tique 
 

Retirer la tique avec une pince fine ou si possible une pince à tique que l’on peut acheter en pharmacie. Ne pas utiliser d'éther, ni autre produit. Après l'extraction, désinfecter la plaie. Les tiques peuvent transmettre une infection, la maladie de Lyme. Celle-ci peut se manifester par l’apparition dans les 7 à 20 jours qui suivent la morsure, d’une auréole rouge à ce niveau ou de symptômes de grippe qui doivent amener à consulter rapidement un médecin.

Piqûre par un hyménoptère (bourdon, abeille, guêpe, frelon)
 
Inactiver le venin en plaçant une source de chaleur (bout de cigarette incandescente) à 1 ou 2 cm du point de piqûre.
Ne pas mettre de glaçon ce qui augmenterait la durée d’action du venin.
Enlever le dard (abeille) à l’aide d’un Aspivenin ou d’une pince à épiler.
Désinfecter localement.
 
Quand l’enfant a déjà fait une allergie (urticaire, œdème de Quincke) après une piqure d’hyménoptère, il faut en urgence faire une injection en intra-musculaire d’adrénaline (Anakit*, Anapen*).
 
L’enfant qui présente des symptômes généraux après une piqûre d’hyménoptère doit recevoir en urgence un traitement adapté : En cas d’urticaire, rhinite, conjonctivite : antihistaminiques, en cas de gêne respiratoire : bronchodilatateurs +/- hospitalisation, en cas de malaise : adrénaline et hospitalisation. Le plus souvent, un traitement à base de corticoïdes est prescrit pendant quelques jours.  
 
Conseils préventifs :
Eviter de marcher pieds nus
Eviter les produits parfumés
Eviter la proximité des ruches
Avoir sur soi un kit de première urgence quand on est allergique aux hyménoptères.
 
Morsure par une vipère
 
En France, les vipères ne représentent que 7 % des serpents.
Les traces caractéristiques de morsure, deux points correspondant aux deux crochets antérieurs de la vipère sont le plus souvent retrouvées. Les effets locaux du venin se traduisent rapidement par un œdème, un point noirâtre ; si deux heures après la morsure il ne s’est rien passé, il n’y a pas eu envenimation.
En cas de morsure : Allonger aussitôt l’enfant sur le côté, désinfectez les points à l’eau de javel très diluée (Dakin), rafraîchissez la plaie avec un glaçon et installer un bandage serré, sans faire garrot, au-dessus de la morsure en remontant vers la racine du membre.
Appeler les secours, sans attendre l’œdème souvent impressionnant associé à une coloration bleu-noirâtre de la peau, signe d’envenimation. Dans ce cas, l’injection de sérum antivenimeux est toujours indiqué en respectant à la lettre les consignes de la notice lors de l’injection.
 
Conseils préventifs :
Connaître les zones à risque : la vipère Aspic est présente au Nord d’une ligne passant par Nantes, Fontainebleau, et à l’est Charleville Mézière, dans le Jura, et le Massif Central ; la vipère Péliade se rencontre au Sud d’une ligne qui passe par Fontainebleau.
 
Piqûres de méduse 
 
Sortir de l’eau
Ne pas frotter
Ne pas appliquer d’eau douce
Rincer abondamment pendant 30 à 40 min avec de l’eau de mer, si possible chauffée
Désinfecter et consulter pour une prescription d’un dermocorticoïde.
 
Piqûre de vive
 
Les vives se trouvent dans les fonds sableux de la Méditerranée ou l’Atlantique 
 
Sortir de l’eau
Rincer la blessure à l’eau de mer
Mettre le pied dans de l’eau chaude pendant 20 min, à défaut, approcher prudemment une source de chaleur (cigarette)   
Désinfecter, donner un antalgique.
 
Saignement de nez
 
Comprimer avec le doigt la narine qui saigne.
Asseyez l’enfant la tête légèrement en avant.
Si le saignement ne s’arrête pas faites une petite mèche de la taille d’un mégot avec une compresse ; puis introduisez lui et pincer le nez ; attendez 10 minutes. Ne pas retirer la mèche, ne pas renifler, ne pas se moucher avant 2 heures.
 
Traumatisme crânien
 
Les chutes et les chocs sur la tête sont fréquents et le plus souvent sans gravité.
Ils provoquent une bosse. Afin de limiter l’hématome, il faut appliquer pendant 10 minutes, un objet froid et propre gardé au réfrigérateur ou un sac en plastique contenant des glaçons. Il ne faut pas les utiliser en cas de plaie.
 
Mais certains signes peuvent être inquiétants :
 
·         L’enfant présente dans les heures suivantes : une somnolence anormale, des troubles du comportement, des pleurs inhabituels, de la fièvre, des vomissements, une modification du regard, il faut consulter un médecin en urgence.
 
·         L’enfant a perdu connaissance, même brièvement, il faut l’amener rapidement aux urgences.
 
·         L’enfant perd connaissance et ne se réveille pas, appeler le 15, le coucher sur le côté.
 
Etouffement
 
Votre enfant a introduit dans sa bouche un objet, un bonbon, un grain ou un morceau de raisin qui a fait fausse route.
 
Il tousse, s’agite, pleure. N’intervenez pas : ni tape dans le dos, ni doigts dans la bouche, ni enfant suspendu par les pieds. L’emmener calmement aux urgences, sans l’allonger, en le laissant assis ou debout pour ne pas risquer de mobiliser le corps étranger encore insuffisamment bloqué.
 
Si l’enfant ne peut pas tousser et qu’il a des difficultés à respirer, réagir immédiatement et appeler en même temps les secours :
 
·         Enfant de 1 an et moins - Si l’enfant a un pleur faible, fait un son aigu en respirant ou devient bleu, placez-le rapidement sur le ventre, par-dessus votre avant-bras que vous appuierez sur votre cuisse. La tête de l’enfant doit être plus basse que le corps, le visage tourné vers le sol. De la paume de la main, donnez 5 coups secs dans le dos, entre les omoplates (manœuvre de Mofenson) ; répéter les manœuvres en cas d’échec initial.
 
·         Enfant de plus de 1 an - Placez-vous derrière lui et entourez-lui la taille de vos bras. Fermez l’une de vos mains (poing roulé), recouvrez-la de l’autre main, juste au-dessus du nombril, et donnez des coups secs et rapides vers l’intérieur et vers le haut (manoeuvre de Heimlich). Recommencez jusqu’à ce que le corps étranger soit expulsé.
 
Aucune graine ne doit être donnée à un enfant âgé de moins de 5 ans en raison du risque de fausse-route.
 
Dr Michèle NOBLINS, pédiatre, Charenton, Val de Marne