Kid-Santé

Allaitement maternel

Le lait maternel est l'aliment le plus adapté aux bébés : il contient les éléments nécessaires à sa croissance, est très digeste, stérile, toujours à bonne température et ne réclame aucune préparation. Aussi naturel et idéal qu'il soit, il est parfois source d'anxiété et de douleurs, transformant les instants d'intimité et de plaisir avec le bébé en véritable épreuve.
Le pédiatre en se gardant d'une attitude dogmatique joue donc un rôle essentiel de conseil dans l'adaptation de l'allaitement tant au bien-être du bébé qu'à celui de la mère. Il doit d'une part s'assurer que la courbe pondérale du bébé est satisfaisante (voir plus loin) et d'autre part veiller à ce que la mère ne soit ni épuisée, ni trop inquiète, ni éprouvée par les douleurs des mamelons dues à des crevasses ou des douleurs des seins par engorgement.
 
La tétée
La maman confortablement installée, couchée dans son lit ou assise dans un fauteuil, positionne le bébé afin que sa tête légèrement soutenue par une main soit juste à la hauteur du sein, et son nez bien dégagé. D'instinct le bébé cherche le sein et commence à téter.
Sur le plan nutritionnel les premières minutes sont les plus efficaces. Les premiers jours tant que la montée de lait n'est pas encore stabilisée, il est préférable de donner les deux seins à chaque tétée. Une fois rassasié, le bébé est positionné verticalement, sa tête repose sur l'épaule de la maman afin de faciliter le rôt qui permet d'évacuer l'air éventuellement avalé, et régurgiter un surplus de lait.
Une tétée dure environs 15 à 30 minutes, le bébé doit boire environs 6 à 8 fois par 24 heures le premier mois, l'intervalle entre chaque tétée variant de 2 à 4 heures.
 
Les « trucs »
Stimuler légèrement le bébé qui s'endort en buvant.
Faire une pause d'une vingtaine de secondes lorsque le bébé boit trop vite, afin d'éviter les régurgitations importantes.
Surmonter avec courage les pleurs à la fin de la tétée et câliner le bébé insatisfait, frustré du plaisir de téter.
S'assurer que le bébé grossit bien.
A la naissance le bébé perd environs 10 % de son poids les deux premiers jours, puis prend environs 25 à 30 g par jour soit 150 à 200 grammes par semaine le premier mois.
Il est indispensable de vérifier la courbe de poids en pesant le bébé 1 fois par semaine. Ce point essentiel est parfois négligé, sous prétexte d'être anxiogène, mais cette précaution permet de dépister les bébés qui ne grossissent pas suffisamment et d'y remédier rapidement en donnant des conseils adéquats.
 
Les selles
Le transit intestinal des bébés est très variable et peut se modifier d'un jour à l'autre. Généralement les selles d'un bébé allaité au sein sont de 6 à 8 par jour, semi -liquides, jaunes d'or. Elles sont parfois liquides, grumeleuses, de couleur verte.
Certains bébés allaités présentent au contraire une constipation qui ne nécessite pas de traitement spécifique en dehors de quelques précautions diététiques dans l'alimentation maternelle (riche en fibres, jus d'oranges, pruneaux..)
 
Les conseils d'hygiène
Avant les tétées les mamelons doivent être propres. Ils sont quotidiennement nettoyés avec de l'eau, du savon et rincés.
Afin d'éviter les crevasses, le mamelon doit être sec, le bébé doit prendre toute l'aréole et pas seulement le mamelon, et la tétée ne doit pas durer trop longtemps.
Afin de prévenir l'engorgement mammaire, bien vider les seins et prendre une douche chaude pour soulager les douleurs.
En cas de lymphangite (traînée rouge sur le sein) ou de mastite (rougeur et gonflement d'une région du sein), appliquer des compresses chaudes.
En cas d'abcès du sein, des antibiotiques sont nécessaires, par contre l'arrêt transitoire de l'allaitement est controversé.
 
Le sevrage
Le nourrisson peut être nourri exclusivement au sein jusqu'à 8 mois. Bien souvent, avant la reprise du travail, le sevrage est nécessaire; certaines mères continuent d'allaiter matin et soir, le nourrisson recevant une alimentation artificielle dans la journée.
Le sevrage est réalisé en 3 à 4 semaines, en remplaçant une tétée par jour par un biberon de lait maternisé, et en faisant des paliers de plusieurs jours.
Parfois, lorsque l'allaitement a été prolongé, le nourrisson refuse obstinément les biberons de lait maternisé : patience !
Certains nourrissons, vrais gastronomes, ne prennent que 2 à 3 tétées par jour pendant quelques jours, et passent directement à une alimentation solide à la cuiller.
 
Dr Michèle NOBLINS, pédiatre, Charenton, Val de Marne