Kid-Santé

Allaitement artificiel

Les laits maternisés sont soumis à une réglementation stricte et ont des qualités nutritionnelles proches du lait de mère. Ils n'apportent pas ces moments d'intimité charnels avec le bébé mais ils assurent une alimentation riche et équilibrée ; ils permettent de rassurer sur les quantités bues et donnent l’occasion aux père de participer à l’alimentation de leur bébé. La compétition industrielle a permis d'énormes progrès, mais la logique commerciale s'accommodant du lyrisme des publicités, aboutit à la multiplication des présentations d'un même produit; l'avalanche d'informations sur des produits équivalents est ainsi plus déroutante qu'utile.
Les laits maternisés « standard » sont synthétisés à partir du lait de vache qui a pour principaux défauts d’être trop riche en protides et en sel et pauvre en fer 
 
1.    Laits standards
 
Lait premier âge
Pour rapprocher leur composition de celle du lait de mère, ils sont appauvris en protides et en sel par dilution dans l'eau, enrichis en sucre et en fer. Les petits maux digestifs (coliques, ballonnement, régurgitations, diarrhée ou constipation...) empoisonnant le quotidien sont prétexte à des laits spécifiques, mais dont l'efficacité est plus hypothétique que démontrée. Ils sont recommandés actuellement jusqu’à l’âge de 5 mois,
 
Lait deuxième âge
Ils sont un plus riches en protides et en sel que les précédents, et leur composition se rapprochent du lait de vache. Ils sont recommandés à partir de 6 mois mais peuvent être donnés plus tôt.
 
Lait de croissance
La composition du lait de croissance est très proche du lait 2 âge et donc du lait de vache. Le lait de croissance est indiqué surtout si l’enfant mange très peu de viande, source principale de fer.
 
Lait de vache
Il peut-être utilisé à partir du moment où les apports en fer sont suffisants, c’est-à-dire lorsque l’enfant mange de la viande.
 
2.    Les quantités de lait et le rythme des repas
Les quantités de lait et le rythme des repas augmentent avec l'âge du bébé,
Mais les besoins nutritionnels sont assez variables au cours de la journée et d'un bébé à l'autre ; certains sont gourmands, voraces ou au contraire facilement rassasiés ; dans tous les cas, rien ne sert de forcer un bébé à manger.

Les apports sont augmentés en fonction de la courbe de poids et de l'appétit du bébé.

Age
Rythme des biberons
Quantités (ml)
1 mois
6 à 8
90 à 120
2 mois
6
120 à 150
3 mois
6 à 5
150 à 180
Dès 4 mois
4
150 à 240

 

3.    Laits particuliers
 
1.     Laits épaissis
Les laits AR
Ils sont recommandés en cas de régurgitations. Ils sont uniquement commercialisés en pharmacie.
Les laits « confort » ou « satiété »
Ils sont proposés pour les coliques, les bébés gloutons et commercialisés en grande surface et pharmacie.
 
2.     Laits avec probiotiques, prébiotiques, ferment lactiques.
Un probiotique est un micro-organisme vivant (bactérie ou levure).
Uun prébiotique est une substance non digestible ; ils améliorent la flore intestinale en favorisant la croissance de certaines bactéries.
Un ferment lactique est un micro-organisme induisant une fermentation qui améliore la digestion du lactose et certaines protéines. Ils sont habituellement apportés par les yaourts.
 
3.     Laits pauvres en lactose
Ils sont indiqués en cas d'intolérance au lactose, notamment au cours de certaines diarrhées aiguës.
 
4.     Laits de soja pour nourrissons
Ils ont l'intérêt de n'apporter ni lactose, ni protéine de lait de vache ; mais pour certains, leur indication reste limitée par la fréquence d'une allergie croisée entre protéines du lait de vache et protéines de soja.
 
5.     Laits HA (hypoallergéniques)
Les protéines étant partiellement hydrolysées, le risque d'allergie est théoriquement moindre, notamment la survenue d'eczéma au cours des 6 premiers mois. Ils ont le désavantage de ne pas induire une confortable sensation de satiété.
 
6.     Substituts de lait à base d'hydrolysat de protéines du lait de vache
Malgré leur goût et leur odeur désagréables, ce sont les laits les mieux tolérés sur le plan digestif. Les protéines du lait ont subi une hydrolyse poussée permettant de réduire considérablement leur pouvoir allergisant. Ils sont prescrits dans les intolérances aux protéines du lait de vache, ou au décours d'une diarrhée aiguë sévère.
 
7.     Laits pré
Ils sont recommandés pour les bébés prématurés ou de faible poids de naissance.
Ils sont enrichis en lipides facilement absorbés et permettent une prise de poids rapide sans être irritants pour les intestins.
 
Dr Michèle NOBLINS, pédiatre, Charenton, Val de Marne