Kid-Santé

Alimentation: réalités discrètes en vrac

Les  acides gras essentiels (ac linoléique et ac alpha-inoléique) sont apportés par une alimentation diversifiée composée de 1 à 2 cuillers à café d’huile végétale par jour et de poisson gras, 1 à 2 fois par semaine.

Les effets délètères potentiels d’un excès de protéines demeurent totalement hypothétiques.

Aucune donnée scientifique ne montre de bénéfice lié à la supplémetnation en fer des laits infantiles.

La consommation d’aliments issus de l’agriculture bio n’entraîne pas de bénéfice pour la santé.
La présence moindre de nitrates et pesticides ds les végétaux AB est un argument avancé par les défenseurs de l’agriculture bio.
le risque de l’excès de nitrates est en fait théorique vû la conservation actuelle des fruits et des légumes.

Par contre, les aliments AB contiennent moins de pesticides de synthèse mais plus de pesticides naturels (roténone, pyréthrine, cuivre, soufre, azadirachtine…) dont la toxicité potentielle pour l’enfant est similaire à celle de leurs équivalents de synthèse.
Les modalités de culture et d’élevage AB favorisent la contamination microbienne des denrées alimentaires.
L’utilisation fréquente de fumier entraine une plus grande contamination des fruits et légumes par Ecoli et le mode d’élevage favorise la contamination des poulets par Campylobacter.

Laits pre ou probiotiques
Un probiotique est un micro-organisme vivant (bactérie ou levure).
Un ferment lactique est un probiotique qui améliore la digestion du lactose et certaines protéines. Il est habituellement apporté par les yaourts.
Un prébiotique est une substance non digestible; ils améliorent la flore intestinale en favorisant la croissance de certaines bactéries.

Il  n’y a ni preuve scientifique de leur bénéfice, ni de leur effet nocif.

Bibliographie:
Réalités pédiatriques  -  novembre 2010 et novembre 2011.

Dr Michèle NOBLINS, pédiatre, Charenton, Val de Marne